Make your own free website on Tripod.com

 

Prononciation

 

 

 

Introduction

Il existe autant d'accents que de communautés historiques et actuelles. Chacun à ses influences par rapport au pays dans lequel il vit. Chacun à hériter d'un passé, plus ou moins récent, un accent qui lui est propre. Les linguistes qui s'intéressent au yiddish ont découvert autant d'accents que les migrations provoquèrent. Il est dur de vous offrir une prononciation universelle, typique, orthodoxe. On nous vous délivrerons des clés, des notions très générales pour percevoir (à l'oral) le plus de yiddishiste possible.  

 

Règles générales de prononciation

Tout d'abord, débarrassez-vous de votre prononciation typiquement français qui forme les sons "u" (comme Uruguay), "oi" (comme oiseau), "an/en" (comme maman), "eu" (comme heureux) et "g/j" (comme joie). Ils n'existent pas en yiddish.

Egalement, le yiddish ne fixe pas l'accent tonique sur la dernière syllabe (comme vous en avez pris l'usage en parlant français). Il est – exceptions faites des mots d'origine hébraïque et ceux que nous vous indiquerons – sur l'avant-dernière syllabe.

De plus, prononcez en articulant (le yiddish est une langue qui claque sur le palet) et ne gesticulez pas vos lèvres.

 

Accents

1°) Le son "ou"

S'il est commun à tous, certains juifs parlant yiddish l'utilisent plus que d'usage. Généralement, ceux-ci l'intègrent lorsqu'un terme en hébreu (transformé en yiddish ou présent tel) s'écrit avec un quamats (ָ). Mais méfiez-vous, si un juif polonais dira "shoulem", "loushn", il ne dira pas "khouver" mais bien "khaver". Ceci vient de la tradition, certainement d'une dérivation d'usage. Ne vous y fiez-vous pas.

2°) Le reysh

Se roule-t-il ? Ne se roule-t-il pas ? A vrai dire, tout dépend de la langue véhiculaire qui entoure (ou entourait) la communauté juive de langue yiddish. Souvent oui (d'expérience), souvent non, une fois encore, ne vous y fiez pas. Des polonais roulent le reysh alors que des juifs américains (de la même origine) le prononcent à la manière des anglo-saxons. D'autres aiment à le marquer.

3°) L'ayen

Encore fruit de discorde entre les partisans de la bonne prononciation, comment prononce-t-on le ayen ? Typiquement polonais, on a plutôt tendance à le prononcer avec l'accent grave, fortement marqué. D'autres le nuancent. Quelques-uns disent cette lettre uniquement avec l'accent aigu. Parfois, on mélange joyeusement toutes les tendances vocaliques et on en prend l'habitude.

 

Pour ne pas vous infligez trop d'exceptions (il existe encore bien d'autres traits différents dans la prononciation), retenez simplement qu'avec un peu de patience on arrive tous à se comprendre.

 

 

Ce site est soumis aux règles régissant la propriété intellectuelle

www.yiddishfrance.fr.st©