Make your own free website on Tripod.com

Artistes

Ecrivains

Klezmorim

Théâtre et cinéma

 

Ecrivains

 

 

 

Introduction

Voici trois écrivains de langue et d'écriture yiddish, différents dans le genre comme dans l'époque. Assez traditionnels car portés à la postérité. Notons également que leurs livres ont été traduits en Français et se trouvent dans toutes bonnes librairies.   

 

Aleichem

 

Shalom Aleichem (Shalom Rabinowitz) est à Pereyaslav (1859) en Ukraine. Enfant, il suit sa famille à Voronkov où il reçoit une éducation traditionnelle. Son père était un marchant était fortement imprégné par la Haskalah et la littérature hébraïque moderne. Causant la perte de son affaire, il est obligé à fuir encore. Ils vivent pauvrement au point que sa mère décède en 1872 du choléra. L'année qui suit, il rejoint un lycée russe où il obtient son baccalauréat en 1876. Il commence à écrire à cette époque. Il n'est publié qu'en 1879. En 1883, il se marie avec une jeune fille dénommée Olga et se met à écrire uniquement en yiddish. C'est avec ses nouvelles publiées dans des journaux qu'il prend le pseudonyme de Shalom Aleichem. Signifiant la paix soit sur toi, il expliquera son pseudonyme par son amour de la langue hébraïque. Il écrira jusqu'au moment du pogrom en 1905 des sketches, des poèmes, des chroniques autant en yiddish, en hébreu qu'en russe. Fuyant le génocide, il se réfugie aux Etats-Unis où il décède en 1916.

 

Bibliographie (principaux romans)

- Menakhem Mendel, 1894

- Tevyè le laitier, 1899

- Motel, le fils du Hazan, 1907

 

 

Asch

 

Shalom Asch est né en 1880 à Kutno (Pologne) au sein d'une famille de dix enfants, pieuse et modeste. Son père était un aubergiste qui le place en yeshiva. Un jour, il tombe sur les écrits de la Haskalah. Il apprend l'Allemand et s'ouvre aux sciences profanes. Mal aimé par sa famille, il devient écrivain public à Varsovie qu'il rejoint à l'âge de ses vingt ans. Varsovie où il rencontre I.L.Peretz qui le conseille, le dirige, vers le yiddish comme langue littéraire à la place de l'hébreu. Il épouse la fille d'un écrivain yiddish : M.Shapiro. Fuyant la première guerre mondiale, il se réfugie aux Etats-Unis. Il devient un membre important de la communauté yiddishiste en devenant président du PEN club (yiddish, ça va de soi). Il passera sa vie à Bat Yam près de Tel-Aviv mais décédera lors d'un voyage à Londres en 1957. Dramaturge, nouvelliste, écrivain, son œuvre est majeur (malheureusement très peu rééditée et encore moins traduite, pour nos internautes uniquement francophones).

 

Bibliographie (principaux romans)

- Avant le déluge :

Pétersbourg, Varsovie, Moscou

- Kiddoush Hashem

 

Singer

 

Isaac Singer est né à Radzymin (Pologne) en 1904. Il passe son enfance dans le ghetto juif de Varsovie. Fils de Rabbin, petit-fils de rabbin (du côté de sa mère), il est éduqué dans un milieu hassidique. Très influencé par son frère, il commence sa carrière littéraire à 21 ans. Contribuant à de nombreux journaux, il prend le pseudonyme d'Isaac Bashevis pour que son homonymie ne le fasse pas confondre avec Israël Singer, frère aîné et déjà grand écrivain. C'est toujours ce même frère, pour lequel il voue une admiration sans partage, qui l'incitera à venir vivre à New York, aux Etats-Unis en 1935. Nationalisé américain qu'en 1943, il voit mourir cet aîné qu'il appréciant tant l'année suivante. L'univers littérature de Singer. Très influencé jusqu'alors par ses lectures (Dostoïevski, Gogol, Spinoza) revête un caractère intimiste, ésotérique par moment. Il reçoit le prix Nobel de littérature en 1978, conscient d'être l'un des derniers écrivains de langue yiddish.

 

Bibliographie (principaux romans)

- La famille Moskat, 1950

- Le magicien de Lublin, 1960

- Les ennemies : une histoire d'amour, 1972

 

 

 

Ce site est soumis aux règles régissant la propriété intellectuelle

www.yiddishfrance.fr.st©