Make your own free website on Tripod.com

 

יי״פֿ״צײַט׳

la brève de Yiddish France

 

Avril 2005 (Adar II/Nissan 5765) n°1

 

 

 

Edito

 

Lorsque l'idée de ce site me vint, j'avais envisagé un espace ludique, informatif et respectant l'objectif que je m'étais fixé : créer une structure internet rivalisant avec les sites anglo-saxons. Bien sur, Yiddish France conjugue de bons scores d'audience qui ne cessent de progresser. Pour un site amateur et de langue française, il dépasse même les horizons de la francophonie.

Bien entendu, cette progression est relative aux compléments, aux efforts apportés pour que le site s'enjolive et ajoute aux pages existantes un peu plus de culture, un peu plus de yiddish.

Pourtant, les sites qui se relient à l'espace principal connaissent, quant à eux, une fort mince évolution. Le groupe, avec ses six membres disposés aux débats et à la conversation, se plairait d'un peu plus d'audience, lui aussi ; ceci pour nourrir par de nombreuses personnalités les discussions. Quant au forum, ma foi, il ne démarre pas.

 

Devrais-je vous expliquer alors pourquoi le site se nomme-t-il Yiddish France (détaché ou attaché, à la manière internet) ? Yiddish, tout d'abord, car il incarne la culture, la société et la langue des populations juives d'Europe centrale et orientale. France, ensuite, car il se veut un lieu de réunion de tous les francophones qui se retrouvent dans l'héritage de nos ancêtres et qui s'intéressent à celui-ci. Non juifs, séfarades ou ashkénazes, laïcs ou religieux, vous lisez cette brève, vous êtes venus sur cet espace pour trouver, pour retrouver ce qui constitue à vos yeux un peu de vous ou une quelconque curiosité.

Alors n'ayez crainte. Personne ne vous jugera car est-il temps de juger qui que se soit alors qu'en France, en Belgique, en Suisse, au Canada, dans le monde entier, on délaisse un peu plus la culture qui nous rejoint sur le groupe, sur le forum, sur notre site ?

 

Alors peut-être comme le personnage de mes leçons : Moyshe – un petit Moyshe, un Moshe tout de même, un Moshe un peu comparable, si ce n'est par l'homonymie, au grand Moshe : Moshe Rabbinou – j'aimerai que la langue yiddish sorte du désert. On enseigne l'arabe, l'hébreu, le russe, le portugais, même le turc dans les établissements scolaires. Dans l'hexagone, vous trouverez des classes bretonnes, catalanes, alsaciennes et corses. Alors pourquoi pas du yiddish, du yiddish à l'école ? On y enseignera la langue, la culture, la littérature de ce monde yiddish que tous élèvent dans le génie intellectuel et artistique. Même dans le monde universitaire, on dispense des diplômes dans toutes les langues … mais pas en yiddish. Alors oui, j'ai un rêve car mes aînés n'ont su ou n'ont pu l'incarner : avoir un centre d'études yiddish en Europe. Mais aussi avoir une chaire universitaire et un enseignement scolaire du yiddish, de tous niveaux.

 

Aidez moi, à votre niveau et rien qu'en nous rejoignant, à réaliser mon rêve s'il est vôtre.

 

Benny, der web'balbous.

 

Informations de Yiddish France

- A venir

Leçon 4 débutant (avant Pessa'h)

Leçon 5 débutant (avant Pessa'h)

- Vie du site

Restructuration du site selon un design un peu plus interactif

- Partenariats et divers

Partenariat avec Tor@israel, cours de Torah et de Talmud

 

 

 

Le site

www.yiddishfrance.fr.st

Le groupe

fr.groups.yahoo.com/group/Cercle_Yiddish/

Le forum

yiddishfrance.forumactif.com

Contactez le webmaster par e-mail ou sur MSN messenger

qatgedim@hotmail.com

 

 

Ce site est soumis aux règles régissant la propriété intellectuelle

www.yiddishfrance.fr.st©